Plongée Handisub


Au sein de la FFESSM, les plongées pour les Plongeurs En Situation de Handicap (PESH) ne peuvent s’effectuer qu’encadrées par un enseignant breveté et titulaire d’une qualification complémentaire. Selon que le handicap soit considéré comme « modéré » ou « majeur », la qualification de l’enseignant sera différente, indépendamment de ses prérogatives issues de son diplôme d’origine.

Les Plongeurs En Situation de Handicap (PESH) peuvent bénéficier d’une assistance adaptée en encadrement ou en matériel pour évoluer en palanquée. (A.322-77 du Code du Sport)

Le handicap peut revêtir des formes très variables. Le champ du handicap peut être très large, car, constitue un handicap au sens de l’article 2 de la loi du 11 février 2005, « toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un poly-handicap ou d’un trouble de santé invalidant ».

Chaque personne handicapée peut utiliser son potentiel physique différemment et afficher une motivation différente, ainsi, les aptitudes en plongée peuvent être fort variables entre deux plongeurs en situation de handicap, malgré l’équivalence des troubles fonctionnels. La qualification du plongeur handicapé doit être réalisée selon les compétences réalisées et non selon la nature de sa déficience.

Les contraintes, restrictions, obligations éventuellement déterminées par le médecin signataire du certificat médical de non contre indication, doivent être scrupuleusement respectées par l’enseignant. La pratique de la plongée pour les personnes en situation de handicap est de fait un partenariat entre le plongeur handicapé, le moniteur et le médecin fédéral, après un éventuel avis d’un médecin spécialiste du handicap concerné.

Mises à part ces restrictions, imposées par le médecin qui délivre le certificat médical de non contre-indication du PESH, il n’y a pas de limitation particulière d’accueil, sauf pour les personnes en situation de handicap mental, cognitif ou psychique qui sont limités au « PESH 6 m ». Conformément à la convention signée entre la FFESSM et la FFH d’une part, et la FFESSM et la FFSA d’autre part, le profil de ce médecin est fixé par chaque fédération, et il pourra, si nécessaire, demander un avis auprès d’un confrère spécialiste.

Facebook
Instagram